En un siècle et demi, les échanges de marchandises ont été multipliés par 1000 à la surface du globe. Il faut évidemment transporter toutes ces marchandises dans un monde où les distances se sont rétrécies. La question de l’impact écologique des différents modes de transport se pose, mise en avant par l’accord de la récente COP 21.

fret-ecologique

95% des émissions du CO2 du secteur du transport est attribué aux camions.

 

 

 

Le secteur des transport est, après le secteur de l’électricité, le deuxième émetteur mondial de CO2 avec plus de 6 milliards de tonnes en 2014, dont 95 % sont attribuées au transport routier.
Les poids lourds sont depuis de nombreuses années le maillon central du transport de marchandises, seulement, c’est aussi le plus polluant, le train étant le plus propre. A volume de carburant égal, un camion peut parcourir 58 kilomètres et un train 111 kilomètres, soit deux fois plus.

fret-ecologique

A volume de carburant égal, un train peut parcourir deux fois plus de kilomètres.

 

 

Le transport ferroviaire compte pour très peu dans la part des émissions de gaz à effets de serre issu des transports : 1,3% contre 93% pour le transport routier. De plus le train ne nécessite que très peu d’énergies fossiles.

Sous l’impulsion du Grenelle de l’Environnement, le transport ferroviaire se développe : 1300 trains de fret circulent tous les jours, en retirant des routes 7,2 millions de camions par an.
La France a bien sûr sa part à jouer dans ce progrès, notamment grâce à l’essor des OFP, qui permettent au fret ferroviaire de gagner la flexibilité qui lui manque pour lutter contre le transport routier.